Le Bouquetin capra ibex « IL ME RESTE À SOUHAITER, COMME MICHEL WEISSBRODT, QUE TOUS CEUX QUI IRONT VISITER LES BOUQUETINS DANS LEURS DEMEURES ESCARPÉES LES CONSIDÈRENT AVEC RETENUE, LES TRAITANT AVEC LA POLITESSE DUE À UN VIEIL ANIMAL HÉRALDIQUE, DONT L’EFFIGIE SE RETROUVE AUX PAROIS DES GROTTES WÜRMIENNES, CES MÉLANCOLIQUES GALERIES DE PORTRAITS D’ANIMAUX DISPARUS. » Archibald Quartier (1913-1996) Carte d'identité du Bouquetin (capra ibex) Classification: Mammifère herbivore de la famille des bovidés. Le mâle s'appelle le bouc, la femelle est l'étagne et les jeunes sont les cabris. Habitat: Taillé pour les reliefs escarpés d’altitude, le bouquetin est un animal qui se plait à l'étage alpin supérieur. Une colonie a cependant été introduite dans la région du Creux-du-Van et s'y maintien. Dimensions: tête + corps: 130-150cm (mâle) et 105-125cm (femelle); hauteur au garrot: 85-92cm (mâle) et 70-80cm (femelle); queue: 12-15cm. Poids: 65-120kg (mâle); 40-65kg (femelle). Reproduction: Rut en décembre et janvier marqué par d’impressionnant combat entre mâles. Gestation d’environ 5 mois et demi. Naissance de 1-2 cabris au mois de juin ou juillet à l’écart de la troupe. Mode de vie du Bouquetin (capra ibex) De nature calme, le bouquetin doit son surnom de « roi des alpes » à son impressionnant sens de l’équilibre et à ses talents de grimpeurs. Vivant en troupeaux séparés tout au long de l’année, les mâles et les femelles se rejoignent lors du rut pour repartir chacun de leur coté à la fin de l’hiver. Le bouquetin passe le plus clair de son temps à brouter et à ruminer. Malgré son air placide, il est cependant toujours en alerte, prêt à fuir vers les rochers en cas d’approche inopportune d’un randonneur ou d’un prédateur. Observer et photographier le Bouquetin (capra ibex) OBSERVER: Le bouquetin est un animal peu farouche qui ne craint guère l'homme lorsqu'il se sent en sécurité dans son milieu. Le camouflage n'est donc pas nécessaire. Même s'il semble indifférent, le bouquetin reste un animal sauvage qui appréciera une distance de sécurité d'une vingtaine de mètre. Ne vous placer jamais entre un bouquetin et la falaise, cela lui couperait son chemin de fuite et engendre beaucoup de stress. S'il s'approche de vous, restez calme et évitez tout geste brusque. PHOTOGRAPHIER: Un appareil compact ou un téléobjectif court (p.ex 70-200mm) permettent de faire de belles images de bouquetins. Garder une distance de minimum 20 mètres permet à l'animal de rester serein et vous permettra de mettre en boite des attitudes plus naturelles. PROTEGER: Victime de son insouciance vis-à-vis de l'homme, les bouquetins des alpes ont été décimé par les chasseur au 19ème siècle. Les quelques survivants qui résidaient dans la réserve du Grand Paradis en Italie ont pu, avec la complicité de naturalistes, reconquérir l'espace alpin. Aujourd'hui, le bouquetin n'est plus menacé. La population du Creux-du-Van est en revanche extrêmement fragile. L'absence de brassage génétique et la pression humaine favorisée par un tourisme de masse non-contrôlé dans leur biotope les menace à court terme. Le roi des alpes égaré dans le Jura Les bouquetins ne sont pas arrivés seuls dans la réserve du Creux-du-Van. Ils y ont été introduits par l’inspecteur cantonal de la faune d’alors, Archibald Quartier. Depuis lors, les bouquetins se maintiennent tant bien que mal dans le cirque rocheux du canton de Neuchâtel qui leur offre un habitat favorable, mais limité. En 2015, ils étaient environ 25, dont 6 jeunes nés au printemps Peu craintifs, les étagnes et les cabris se laissent volontiers observer par les randonneurs en début et en fin de journée sur les hauteurs du cirque rocheux. Les mâles préfèrent le calme et passent la belle saison à distance du cirque. Ils rejoignent cependant le coeur de leur territoire au mois de novembre pour la période du rut. L’essor touristique fulgurant que connait le Creux-du-Van, l’indiscipline d’une minorité de visiteurs en présence des bouquetins et le faible brassage génétique au sein de la colonie risque malheureusement de condamner à moyen terme la présence des ibexs dans le jura neuchâtelois. Quelques règles simples permettent cependant de cohabiter en harmonie avec eux: tenir les chiens en laisse, se déplacer lentement, ne pas crier, garder une distance raisonnable de 10 à 15 mètres au minimum et veiller à ne pas leur couper le chemin vers le cirque rocheux. En restant sur les chemins, vous éviterez également de piétiner les herbes précieuses appréciées des bouquetins.
 
Le bouquetin (capra ibex)

Carte d'identité


Classification

Mammifère herbivore de la famille des bovidés. Le mâle s’appelle le bouc, la femelle est l’étagne et les jeunes sont les cabris.

Habitat

Taillé pour les reliefs escarpés d’altitude, le bouquetin est un animal qui se plait à l’étage alpin supérieur. Il descend parfois au fond des vallées au cœur de l’hiver, lorsque la faim le ronge. Une colonie a été introduite dans la région du Creux-du-Van dans les années 1960 par l’inspecteur de la faune d’alors, Archibald Quartier. Elle comprend entre 12 et 20 bouquetins.

Dimensions

Tête + corps: 130-150cm (mâle) et 105-125cm (femelle); hauteur au garrot: 85-92cm (mâle) et 70-80cm (femelle); queue: 12-15cm.

Poids

65-120kg (mâle); 40-65kg (femelle).

Reproduction

Rut en décembre et janvier marqué par d’impressionnant combat entre mâles. Ces derniers s’affrontent à grand coups de cornes qui retentissent parfois au loin. Gestation d’environ 5 mois et demi. Naissance de 1-2 cabris au mois de juin ou juillet à l’écart de la troupe.


 
error: L\'intégralité du site est soumise au copyright! Si cette image vous plait, veuillez contacter le photographe! - If you like this picture, please contact the photographer!